Recherche en cours
Veuillez patienter
Thèse

BEN ABDA, Saloua
Bilinguisme et poétique chez Tahar Ben Jelloun
 
Lieu : Paris 4,
Directeur de thèse : Robert JOUANNY,
Année : 1991
Type : Thèse - DNR
Première inscription pour les thèses : Inscr. 81 85

Notations :

Résumé:<BR>Analyse de la rencontre des langues / cultures française et maghrébine (arabo-islamique) dans quatre romans de Tahar Ben Jelloun: "Harrouda", "Moha le fou, Moha le sage", "La Réclusion solitaire", "La Prière de l'absent". Etude basée sur les textes, qui les replace cependant dans le contexte plus global des discours (littéraires et non-littéraires) des deux aires culturelles. Repérage de l'intertextualité et des dialogismes à tavers les mythes, les références au corpus littéraire occidental et arabo-islamique ainsi qu'à travers les discours divers appartenant à l'oralité. Etude des effets littéraires de ce dialogisme généralisé et du travail d'interaction entre la langue française et la langue maternelle de l'auteur: Mise en évidence de l'émergence des formes/sens spécifiques (au sens de Meschonnic) à une écriture en situation d'intertextualité basée sur l'étude de la nomination, de l'énonciation et du personnage. Une des conclusions essentielles est que le bilinguisme induit des effets poétiques particuliers, en travaillant la matière signifiante des textes, mais également en supposant un lecteur imaginaire plus ou moins étranger. Enfin, les formes/sens repérées indiquent une problématique de l'identité sous-jacente et confirment que l'écriture est également ici une expérience existencielle