Recherche en cours
Veuillez patienter
Thèse

NASRI, Zoulikha
La poétique du morcellement dans l’œuvre de Nina Bouraoui : Le Jour du séisme, Garçon manqué, La Vie heureuse et Poupée Bella
 
Lieu : Bejaïa
Directeur de thèse : F. Boualit et H. Micollet
Année : 2012
Type : Thèse - Doctorat
Première inscription pour les thèses : , 2007

Notations :

Résumé : Cette thèse se donne pour objet de souligner que le fragment est ce qui caractérise le mode d’écriture de Nina Bouraoui. Il ya lieu de signaler à ce sujet que, toute proportion gardée, la vie de l’auteure et son œuvre sont étroitement liées. Loin d’être seulement un choix esthétique, la logique du discontinu qui sous-tend son acte de création serait, comme son nom l’indique, le moyen le plus approprié pour faire comprendre ce que c’est que de se sentir morcelé : franco-algérienne, homosexuelle, l’écrivaine aborde donc dans ses textes l’épineuse question de l’appartenance identitaire.
Insister sur la difficulté d’appartenir à l’entre-deux dans un monde régi par des codes normatifs, voilà la réflexion vers laquelle l’œuvre est orientée. Par la formule scripturale choisie, Nina Bouraoui ramène ainsi l’attention sur la complexité de sa réalité conflictuelle qu’elle traduit par une écriture mêlant différents codes génériques allant du plus crédible au plus invraisemblable.
Articulée autour du fictif et du factuel, du circulaire et du linéaire, du référentiel et de l’allégorique, l’œuvre bouraouienne devrait surtout être lue comme un appel à accepter les profils identitaires atypiques.