Recherche en cours
Veuillez patienter
Thèse

BEN TANFOUS, Rym
Décentrement et intermédialité(s) du/dans le roman dit de banlieue
 
Lieu : Université de Tunis
Directeur de thèse : KASSAB-CHARFI Samia
Année : En cours
Type : Thèse - Doctorat
Première inscription pour les thèses : , 2013
Notations :

Christina Hovarth et Iliaria Vitali ont toutes deux traité des stratégies de décentrement et d'intermédialité dans le roman contemporain. Cependant, -par soucis de méthode- la première exclut le roman de banlieue de son corpus, alors que la seconde se théorise une "nébuleuse beur". En ce sens, si plusieurs études portent sur le décentrement ou l'intermédialité dans le roman, aucune -à notre connaissance- ne construit d'analyse formelle comparée de Rachid Djaïdani, Mohamed Razane et Insa Sané. Au mieux, les ouvrages font une analyse de l'un ou de l'autre : "Polyphonie et décentrement dans le roman francophone" ; "Images et récits: La fiction à l'épreuve de l'intermédialité", "Intermédialité chez Mallarmé", "Intermédialité chez Djebbar" etc. Nous nous fixons pour objectif d'analyser les stratégies lexicales, discursives, narratives et poétiques qui permettent à Djaïdani (Viscéral, 2007), Razane (Dit violent, 2006) et Sané (Du plomb dans le crane, 2008) de s'éloigner de l'emprise du centre. Cette dernière, envisagée comme linguistique et générique, appellerait l'évocation/invocation de la musique (rythmes et intertextes), du discours journaliste et du cinéma (mise en scène et auto-représentation). L’idée serait donc de croiser les conclusions de nos recherches et d'envisager ce qui, dans notre corpus spécifique, existe dans le roman urbain, dans le roman français et dans celui francophone. Nous envisageons d'aboutir, finalement, à un début de remise en question des clivages critiques contemporains.