Recherche en cours
Veuillez patienter
Thèse

ATTOU, Fatiha
Le corps souffrant et l’écriture dans l’œuvre romanesque d’Evelyne Accad
 
Lieu : D'Oran 2 Mohamed ben Ahmed
Directeur de thèse : BENDJELID, Faouzia BLANCHAUD, Corinne
Année : 2016
Type : Thèse - Doctorat
Première inscription pour les thèses : ,
Notations :

L’objet de cette thèse est le corps souffrant et l’écriture dans l’œuvre romanesque d’Evelyne Accad. Aborder l’étude du corps en souffrance, à travers le personnage féminin représentant les femmes libanaises durant la guerre civile au Liban, c’est s’attacher à la dénonciation par l’auteure de l’intolérance, la tyrannie même qu’exercent les religions, la tradition et le patriarcat dans ce pays. Il s’agit de déceler les transformations dans l’écriture du corps soumis à la douleur. Nous étudions dans la première partie la trame thématique à travers les espaces de la violence, en vue de voir comment sont représentés ces derniers au sein d’une société en conflit entre tradition et religion. Il est question de voir aussi que l’expression du corps souffrant joue du silence et de l’ellipse considérée comme un manque et une insuffisance qui oblige le lecteur à rétablir ce que l’auteure passe sous silence. Dans la deuxième partie, nous nous interrogeons sur le rapport qui existe entre le corps et le langage pour montrer comment le corps qui souffre communique sa souffrance, en appréhendant les actes de parole comme étant des actes d’appropriation de la langue par les différentes protagonistes agressées par les violences du système social ou la maladie. La troisième partie est consacrée à l’évolution de l’expression de la souffrance dans l’écriture afin de montrer que la souffrance n’a pas seulement une portée négative, où l’écriture devient une puissance cathartique ou thérapeutique.